1. Ce quoi un indicateur crépusculaire ?

C’est un montage automatique qui actionne une charge une fois la nuit ou le jour. Ce montage permet de commander des lampes par exemple sans intervention humaine et surtout avec une grande précision. Dans des grandes villes comme Kinshasa ou Lubumbashi vous trouverez ce genre de trucs dans des routes : des lampes qui s’allument à la tombé de l’obscurité et s’éteignenent le matin par exemple. Pas seulement cela,  mais aussi les montages de détection de présence, … suivant la configuration donnée. Dans cet article je vais vous détailler pas à pas comment réaliser ce système pourtant simple et qui peut être construit aujourd’hui plus facilement avec des microcontrôleurs.

2. Comment fonctionne un indicateur crépusculaire ?

Cela fonctionne moyennant une commande dépendante de la lumière. Retenez qu’il existe des composants optoélectroniques (photorésistance, photodiode, photo-transistor, photodiode,…) dont les caractéristiques (résistance ou conduction) dépendent de la lumière et cela est utilisé en  électronique en commande lumineuse. Et dans cet article nous verrons une des applications des composants avec une photorésistance.

2.1 Le NE555, le cœur du montage.

Il existe des millions et des millions des circuits électroniques et chacun suivant sa famille ou son numéro réalise une ou des fonctions données. C’est le cas du circuit NE555 qui permet de réaliser toutes les commandes séquentielles. Il suivant généralement en 3 modes : astable, bistable et monostable. Pour découvrir plus sur le NE555, cliquez sur ce lien.

A lire également :  [Pratique] 4 montages électroniques amplificateurs AUDIO à réaliser

Dans ce montage, il est fonctionne en mode bistable. Une commande est stable (la borne 6 à +VCC via la résistance R2) alors que l’autre dépend d’une photorésistance (avec la lumière). Bref la commande est fonction de la lumière.

2. 2 Description : Montage de l’indicateur crépusculaire 

Montage indicateur crépusculaire

Sur le schéma :

  • U1 est le circuit NE555 : construit en mode bistable pour allumer  la LED D2 quand la photorésistance est éclairée (sa valeur est faible) et D1 quand elle se trouve en obscurité totale (sa valeur devient plus grande). Ces deux LED peuvent être remplacé  par des puissances comme des lampes DC 12V / 2A, des lampes AC, un moteur électrique,…
  • LDR1 : c’est la photorésistance. Une résistance non linéaire, dont sa valeur ohmique dépende de l’intensité de lumière qui est sur son corps. Une fois éclairée, sa valeur chute à quelques dizaines d’ohm (à peu près 16Ω) alors que dans l’obscurité elle atteint des mégohms. Une photorésistance est utilisé presque partout où on veut exploiter une commande lumineuse (télécommande, détecteur de présence,…)
Photorésistance

Une fois le montage réalisé, la photorésistance doit être exposé ou placé de façon à réagir à la lumière. Elle sera donc placée pour recevoir les rayons lumineux.

  • Le potentiomètre VR1 a pour rôle de régler la sensibilité de la photorésistance.
  • Une alimentation de 12V ou 9V fera un bon travail.

3. Indicateur crépusculaire de puissance : Version avec thyristor

C’est un indicateur de nuit qui commande des charges plus importantes, avec des courants forts. Mais la commande est réalisée toujours par notre circuit NE555 en mode bistable. Le montage est développé et peut accepter des charges des puissances importantes max 500W avec ce thyristor (S8020).

A lire également :  La diode zener : stabilisatrice continue
Indicateur crépusculaire de puissance

Et voila la fin de cet article, je crois qu’il vous aidera énormément à avancer en électronique et surtout en commande.

Je vous ai réservé un e-book gratuit pour votre fidélité à mon site que vous trouverez sur ce lien intitulé : “Les Bases des Schémas Électroniques” en pdf.

N’hésitez pas à PARTAGER l’article avec vos amis qui souhaitent aussi apprendre de l’électronique via les boutons de partage ci-bas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici