12 numéros + 4 hors-série en version numérique, Pour la Science De nombreux observateurs croyaient encore récemment que la mer d'Aral était une cause perdue. Plusieurs tentatives de sauvetage ont été proposées comme la création d'un canal depuis la mer Caspienne ou encore le détournement de certains fleuves de Sibérie. Depuis, on assiste au retour de la pêche et à celui des oiseaux migrateurs pour lesquels ces régions humides au milieu d'un environnement désertique sont une étape importante. Le déséquilibre de ce dernier résulte principalement des variations hydrologiques et climatiques, ainsi que d'une relation complexe entre eaux de surface et eaux souterraines. (eds. Situé entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, il couvrait plus de 66 000 kilomètres carrés, soit plus de deux fois la taille de la Belgique. La plupart des poissons ont survécu dan… 2008) 78-84; Hudison Georges, Le miracle Kazakh : la résurrection de la petite Mer d'Aral … Cette démarche dans les régions deltaïques est probablement plus utile et durable pour les populations locales, la biodiversité et la restauration des écosystèmes qu'une réhabilitation de la mer d'Aral elle-même. Disparition de la mer d’Aral : les causes d’un désastre écologique Il y a 50 ans, la mer d’Aral était le quatrième plus grand lac de la planète. D'après nos calculs, la superficie de ce bassin se stabiliserait à environ 2 100 kilomètres carrés. 5 exercices pour mincir des bras et les tonifier, Tout ce qu'il faut savoir sur le recyclage des emballages et papiers en vidéo, Covid-19 - Malgré le carnage, la menace des visons court toujours au Danemark. Et … Le phénomène est-il irréparable ? Des dizaines de millions de dollars et une volonté politique sans faille auront été indispensables pour faire mentir tous les pronostics qui annonçaient la disparition totale du lac. Quand cette terre était isolée en pleine mer, loin des côtes, l'Union soviétique l'utilisait comme terrain d'expérimentation pour des armes biologiques. Bonjour, La catastrophe était d’une ampleur inouïe. Dans les années 1960, le lac d’Aral, communément appelé « Mer d’Aral » était le 4 e lac du monde avec une superficie de 66 458 km². Comment utiliser vos sachets de thé usagés ? Sauvetage périlleux en mer d'Aral Christophe Pala dans mensuel 387 daté juin 2005 - Des villes de bord de mer qui n'en sont plus et des pêcheries abandonnées : l'assèchement de la mer d'Aral est désormais l'emblème du désastre écologique attendu. Résultat, en l’espace d’un demi-siècle,75% de la superficie de la mer d'A… ), Hydrobiology of Aral sea, Dying and dead seas : climatic vs. anthropic causes, nato Science Series iv, Earth and Environmental science, vol. Les États concernés n'en ont ni les moyens ni la volonté. Le bassin abrite au-delà de 60 millions d’habitants – population qui a plus que quadruplé depuis 1960. Inscrivez-vous pour activer votre abonnement ou commander des numéros. Covid-19 – Malgré le carnage, la menace des visons court toujours au Danemark. Les progrès obtenus dans le Nord montrent toutefois que des parties assez importantes de la mer peuvent connaître un renouveau écologique et économique. yannaki. L'Autre Marché en version dématérialisée cette année, Le yoga des yeux pour lutter contre la fatigue oculaire, Comment le gouvernement kazakh sauve la mer d’Aral, Illustration bannière : La mer d’Aral revit – © Milosz Maslanka, https://www.consoglobe.com/redacteur/francois-lefevre, Le sable, une ressource en voie de disparition. Mais en 1960, l’Amou Daria et le Syr Daria, les deux affluents de la mer, ont été détournés afin d’irriguer les steppes désertiques de la région, que l’URSS avait décidé de transformer en cultures intensives de blé et de coton. Au début des années 1990, un barrage en terre a été construit afin d'empêcher les eaux apportées par le Syr-Daria de se perdre inutilement vers le Sud. Grâce à la construction du barrage de Kok-Aral, la partie nord, dénommée « Petite mer », cessa de reculer, puis commença à revivre. Mer d'Aral. En 1960, elle couvrait 68 000 km². La navigation sur la mer d'Aral a également cessé, car la mer s'est éloignée de plusieurs kilomètres des principaux ports, Aralsk au Nord et Moynak au Sud. Il y a peu, un désert abritait le quatrième plus grand lac au monde. On croyait à la disparition de la Grande mer dès 2025. Une situation qui remonte aux années 1960, alors que le gouvernement soviétique contrôle plusieurs pays d'Asie centrale. La mer d'Aral est le nom d'une ancienne mer intérieure de Sibérie, située entre 53° et 56° de latitude nord et entre 58° et 62° de longitude ouest. Dans les années 1960, l'Union Soviétique a décidé de transformer les répu­bliques soviétiques d’Asie centrale en champs de coton, ce qui exigeait un arrosage intensif : les pays concernés puisèrent l'eau dans l'Amou- Daria et le Syr-Daria, les principaux affluents de la mer d'Aral. Mais grâce à une opération de sauvetage, l’eau revient côté kazakh. En tout cas, toujours loin de sa forme initiale. De fait, au loin, on aperçoit les flots alors qu'en 2005, la mer était à plus de 100 kilomètres. Le bicarbonate de sodium, le chlorure de sodium et le sulfate de sodium en suspension dans l'air tuent ou retardent la croissance de la végétation naturelle et des cultures, alors que c'est justement l'irrigation de ces cultures qui a condamné la mer d'Aral. Les grandes villes du pays profitent aussi depuis de nombreuses années de plans d’aménagement urbain pour multiplier les parcs et les axes de transports en commun. Se connecter. 35, pp. Le nombre d'espèces de poissons vivant dans les lacs est passé de 32 à 6, en raison de l'augmentation de la salinité et de la disparition des fonds propices au frai et à la recherche de nourriture. La principale cause de ces dépôts est le vent qui déplace les sels sous la forme d'aérosols, en particulier ceux issus de l'évaporation des « lacs poubelles » créés dans le désert au Sud et au Sud-Est de la mer d'Aral pour collecter les excédents d'irrigation. Seules quelques crevettes et des bactéries pourraient y vivre. Ce changement ramènerait le rivage à moins de huit kilomètres de la ville d'Aralsk, autrefois le principal port de la région. Malheureusement, après de multiples rapports, les experts concluent que la mer d’Aral ne pourra pas retrouver son niveau initial. Le volume de la Grande mer était passé de 708 kilomètres cubes à seulement 75, et la salinité avait été multipliée par sept, pour dépasser 100 grammes par litre. En revanche, du côté sud, l'Ouzbékistan n'a pas fait du sauvetage de la mer d'Aral sa priorité. Les signes qui montrent que vous manquez de protéines. Le maire de la ville d'Aralsk, fait construire en 1995 une digue de vingt-deux km de long en sable et roseaux. Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup ! Mer d'Aral : un sauvetage réussi ? La biodiversité, les pêcheries et la filtration naturelle des eaux usées par la végétation aquatique se sont améliorées, mais il n'y a pas de solution miracle. Transformée en réservoir de sable empoisonné et disséminé par les vents violents d’Asie centrale, la mer d’Aral a fait exploser le taux des pathologies rénales, digestives et respiratoires dans la région. La modernisation du système ferait économiser 12 kilomètres cubes par an, mais coûterait environ dix milliards d'euros. Image de Niyaz Karim . Micklin, The Aral sea disaster, Annual Review of Earth and Planetary Science, vol. Le climat s'est aussi modifié jusqu'à 100 kilomètres au-delà du rivage originel : aujourd'hui, les étés sont plus chauds, les hivers plus froids, l'humidité et les précipitations plus faibles, le printemps plus court et les épisodes de sécheresse plus fréquents. Nous entrons dans la saison difficile pour rouler en voiture. Une restauration plus importante est possible. L'entretien de canaux de plus en plus longs reliant ces villes à la mer devenait trop coûteux. Pour ce faire, l'apport en eau par le Syr-Daria et l'Amou-Daria devrait être quadruplé par rapport à la récente moyenne de 13 kilomètres cubes par an. La mer d’Aral se situe en Asie ce ntrale entre deux pays : le Kazakhstan et l’Ouzbékistan. Indépendamment des problèmes écologiques que pose la région, le retour de la mer d'Aral à la superficie qu'elle avait dans les années 1960 est-il irréaliste ? L'assèchement de la mer d'Aral a transformé en désert ce qui était la quatrième plus grande étendue d'eau intérieure au monde. En 1993 fut crée Fonds d’assainissement de la mer d’Aral (Ifas). 36, Kluwer, 2004. La mer en question est celle d'Aral. Philip Micklin et Nikolay Aladin, Le sauvetage de la mer d'Aral, Pour la Science, 374 (déc. Il y a des oiseaux qui reviennent pour nidifier », expliquait l’hydrologue Pierre Chevallier sur France Inter. Financée par la Banque mondiale et le gouvernement kazakh, la digue de treize kilomètres est entrée en fonction en 2005. Le sauvetage de la Mer d'Aral. Quels aliments pour manger de saison en décembre ? Le développement d’une conscience écologique au sein de la population et des élites dirigeantes kazakhes a probablement été décisif. Ce qui était l'île de Vozrozhdénija pose un autre problème. La mer d’Aral sinistrée (pages 86-87) 1. mensuel 398 daté juin 2006 - Sept mois à peine après la mise en service, sur le fleuve Syr Darya, d'une immense digue financée par la Banque mondiale, le niveau des eaux de la partie nord de la mer d'Aral est monté de presque 3 mètres. « L’idée, ce n’était pas de reconstituer la mer telle qu’elle était avant 1950, mais réhabiliter la biologie. Selon les experts de la santé, les populations locales souffrent de maladies respiratoires, de cancers de la gorge et de l'œsophage, ainsi que de pathologies digestives dues à la respiration et à l'ingestion d'air et d'eau surchargés en sel. Pour sauver la mer d’Aral, les différentes nations d’Asie centrale avaient d’abord tenté de mettre sur pied une sorte de projet commun. Le Kazakhstan fait exception, car le pays s'est engagé dans la restauration de la Petite mer. Alimentée essentiellement par deux fleuves, l'Amou-Daria et le Syr-Daria, elle était la quatrième plus grande mer intérieure du monde. Alors que l’immense lac d’eau salé semblait condamné, le barrage construit par le Kazakhstan en 2005 a réussi à faire remonter le niveau de l’eau, régénérant la faune et la flore locale. Ces travaux consistent essentiellement à mieux gérer les ouvrages hydrauliques et à établir des retenues temporaires qui stockent une partie des écoulements lors des crues. De fortes tempêtes transportent des sels, des poussières et des produits toxiques jusqu'à 500 kilomètres de distance. Cependant, il ne nécessiterait qu'une modeste augmentation de l'écoulement de l'Amou-Daria, ce que l'on obtiendrait avec des améliorations raisonnables de l'irrigation dans le bassin hydrologique du fleuve. Le secteur de la pêche employait alors 60 000 personnes. Le seul moyen d'y parvenir serait de restreindre l'irrigation, qui représente 92 pour cent des prélèvements d'eau. Les agents de la maladie du charbon, de la tularémie, de la brucellose, de la peste, du typhus, de la variole ainsi que la toxine botulique y ont ainsi été testés sur des chevaux, des singes, des moutons, des ânes et des animaux de laboratoire. Voiture : astuces pour dégivrer son pare-brise en hiver. Il aurait 2,5 mètres de profondeur moyenne et sa salinité dépasserait 100 grammes par litre, atteignant peut-être le double. En 2007, la Grande mer s'est elle aussi scindée en un profond bassin à l'Ouest, un bassin peu profond à l'Est et un petit golfe isolé au Nord. Voici un résumé des principales actions qui ont été entreprises pour sauver la mer d'Aral. Elle est alimentée par deux grands fleuves : le Syr-Daria et l’Amou Daria. Les grands canaux d'irrigation pourraient être améliorés. L'eau est montée de 40 à 42 mètres en seulement huit mois. Le Programme onusien pour le sauvetage de la mer d’Aral aide à répondre aux besoins économiques, sanitaires et alimentaires de plus de 130 000 personnes directement touchées par la crise environnementale. La dislocation de l'Union soviétique en 1991 a placé la mer d'Aral sur la frontière de deux nouveaux États, le Kazakhstan et l'Ouzbékistan. Le destin du bassin Ouest dépend de l'apport des nappes phréatiques, dont les estimations sont incertaines. Dans les années 1960, cette mer fût la quatrième plus grande étendue lacustre au monde. Partagée entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, elle était la 4ième plus gra… Ce qui mit fin à un vaste projet soviétique d'acheminement d'eau depuis des fleuves sibériens éloignés, et créa une concurrence pour la précieuse ressource. Devant la lenteur, voire l’échec, de cette tentative d’action concertée, le gouvernement kazakh choisit finalement de prendre les devants. Je pense que vous parlez des notifications. La mer d'Aral est un lac d'eau salé d'Asie centrale, située entre 43° et 46° de latitude nord et entre 58° et 62° de longitude est. ÀAralsk, au Kazakhstan, un panneau annonce à l'entrée de la ville le retour de la mer. Elle couvrait 68000km² L’assèchement de la mer d’Aral a eut lieu en 1918, à la suite du détournement des fleuves Amou-Daria et Syr-Daria, elle fut donc divisée en deux parties, la grande mer et la petite mer. Auparavant, à l'époque glaciaire, une période particulièrement sèche, il n'y avait dans cette région que quelques marécages et étangs hypersalés [9], mis à part au plus fort des glaciations quaternaires lorsque les glaces de la mer de Kara bloquaient le cours de l'Ob et forçaient les eaux de la Sibérie occidentale à s'écouler vers la mer … Au cours des millénaires, le cours de l'Amou-Daria a plusieurs fois dévié, entraînant le rétrécissement de la mer, mais celle-ci retrouvait toujours sa taille lorsque le fleuve revenait à sa place. Non. A en croire les dernières photos satellites, la mer d’Aral n’est pas très en forme. Toutefois, en 2001, le retrait des eaux a rattaché Vozrozhdénija aux côtes Sud du continent et offert aux « micro-organismes militaires » qui auraient survécu une possible voie d'accès vers les populations humaines, via des puces ou des rongeurs infectés. L'Union soviétique a dissimulé la disparition de la mer d'Aral pendant plusieurs années jusqu'en 1985, lorsque Mikhaïl Gorbatchev, devenu secrétaire général du Parti, révéla cette tragédie environnementale et humaine. Le format de l'adresse e-mail n'est pas valide. L’eau avait regagné 30 % de sa surface, soit plus de 10 milliards de mètres cubes. 12 numéros + 4 hors-série en version papier + numérique, + Accès illimité à plus de 20 ans d'archives. Astana décida de bâtir un barrage, afin de faire remonter le niveau de l’eau, éliminer l’excès de sel, remettre en place des poissons et sauver la faune, la flore et le patrimoine culturel. Enfin et surtout, lors de l’exposition internationale d’Astana en 2017, le Kazakhstan a annoncé son souhait de voir la part des énergies renouvelables atteindre 30 % de son paquet énergétique d’ici 2030 et même 50 % à l’horizon 2050. L'ouvrage a été achevé en novembre 2005. Un patrouilleur de la marine soviétique aujourd’hui échoué. Un seul de ses projets de sauvetage a connu du succès :… Section de Génie Civil UE : Environnement et Génie Civil Projet Aral Encadrement : Prof. A. Parriaux Prof. J.A. L'Union soviétique avait entamé de tels travaux à la fin des années 1980, et l'Ouzbékistan a poursuivi cet effort avec l'aide de bailleurs de fonds internationaux. Vous pouvez vous désabonner à tout moment depuis chaque newsletter. La réhabilitation des marais est également un objectif majeur. Mais en tout juste 50 ans, cette mer intérieure a quasiment disparu. Évolution du niveau de la mer d'Aral . L’eau s’est retirée à des dizaines de kilomètres des ports ; le climat s’est modifié ; et 38 espèces animales sur 187 ont disparu. Très bonne journée Mieux encore, la vie était de retour. Aujourd’hui, pour la première fois depuis 600 ans, toute une partie du bassin est à sec. Le nombre d'espèces de poissons vivant dans les lacs est passé de 32 à 6, en raison de l'augmentation de la salinité et de la disparition des fonds propices au frai et à la recherche de nourriture. La moitié du nombre d'espèces locales de mammifères et d'oiseaux a survécu. L'assèchement de la mer d'Aral a eu plusieurs conséquences. Cependant, un tel projet est coûteux et le Kazakhstan n'a pas nécessairement les moyens ou le désir de le poursuivre. il y a 12 ans | 5.6K vues. Le choix de cultures moins consommatrices d'eau, par exemple remplacer le coton par le blé d'hiver, serait utile, mais les deux principales nations qui pratiquent l'irrigation, l'Ouzbékistan et le Turkménistan, ont l'intention de poursuivre la culture du coton, source de devises étrangères. Les entreprises apicoles génèrent un revenu annuel estimé à … Pour ne plus les afficher sur votre ordinateur, il suffit de cliquer sur la petite cloche en bas à gauche du site et d’indiquer que vous ne souhaitez plus les recevoir. La Mer d'Aral, réparer un désastre provoqué par l'homme ? Dans sa forme actuelle, la mer d'Aral est apparue il y a environ 10 000 ans. J'avais lu quelque part, et je vois sur une carte wikipédienne de la Perse en l'an 1000 que la mer d'Aral et la Caspienne étaient reliées à une certaine époque. Hertig Prof. G. Berthoud Rapport fait par les étudiants du … “Aujourd’hui, le sauvetage de la mer d’Aral repose entièrement sur nous.” Pourtant, la nouvelle de la montée du niveau d’eau a redonné espoir à beaucoup d’habitants, même dans les villages qui ne sont pas directement concernés. Il décide de transformer les vastes steppes désertiques de la région en plantations intensives de blé et de coton. En 2014, les conditions climatiques extrêmes ont causé l’assèchement quasi complet de la zone sud. Mais alors que les experts et les militants écologistes se félicitent de cette « résurrection », le temps est sans doute venu d’en tirer les leçons. Philip Micklin est professeur émérite de géographie à l'Université occidentale du Michigan, à Kalamazoo, aux États-Unis. On pensait ce désastre irréversible ; pourtant, grâce à des aménagements, l'eau revient. Avant 1960, la mer d’Aral occupait une superficie de 67 000 km2. L'un de nous (N. Aladin) a remarqué de nombreuses sources d'eau douce sur les rives du côté Ouest. » Dans les années 2000, la mer d’Aral avait perdu 75 % de sa superficie et 90 % de son volume. Températures en baisse, verglas, manque de luminosité… Les désagréments en hiver sont nombreux alors pas de panique, voici les bonnes astuces pour démarrer tranquille tous les matins d’hiver ! Des travaux hydrauliques importants au Nord comme au Sud ont été menés avec un certain succès ces dernières années pour la réhabilitation de ces zones humides. De l’aide leur sera apportée par l’ONU. C'est notamment le cas du lac Salton Sea, en Californie du Sud, et du lac Tchad, en Afrique centrale. Pour sauver la mer d’Aral, les différentes nations d’Asie centrale avaient d’abord tenté de mettre sur pied une sorte de projet commun. Près de 5 millions d’hectares de terres sont cultivées en amont. Déchets de chasse : le scandale des charniers de gibier, Pollution atmosphérique : contre toute attente, l’Europe a fait des progrès. La construction d’une digue entre les deux mers dès 1989 est entreprise. C’était l’une des plus vastes catastrophes naturelles du XXe siècle. Miraculeux, le sauvetage de la Petite mer pourrait ainsi n’être que la première étape d’une politique autrement plus vaste et pleine de promesses. Grâce à un barrage plus long et plus haut, ainsi qu'à la reconstruction du système de vannes, l'écoulement vers les lacs du Sud augmenterait aussi, facilitant leur restauration (voir la figure 7). En revanche, du côté sud, l'Ouzbékistan n'a pas fait du sauvetage de la mer d'Aral sa priorité. Ce pays étudie néanmoins des propositions plus modestes pour amener l'eau à proximité d'Aralsk. Au milieu des années 1990, seules tentent de survivre des plantes halophytes (vivant sur les sols salés) et xérophytes (adaptées à la sécheresse), là où des étendues luxuriantes d'arbres, de buissons et d'herbes recouvraient autrefois les rives. nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) La plupart des poissons ont survécu dans les deltas des fleuves. Dans cette gamme, de nombreuses autres espèces pourront revenir, mais le kambala, adapté à l'eau salée, disparaîtra en de nombreuses zones. La pêche commerciale, évaluée à 40 000 tonnes de poissons en 1960, a disparu vers le milieu des années 1980 ; plus de 60 000 emplois liés à cette industrie ont été perdus. Si la mer d’Aral a disparu, c’est à cause d’une course agro-commerciale sur fond de guerre froide. En 2000, cette superficie était déjà divisée par deux. Notons que la plupart de ces sels sont d'origine naturelle : ils sont issus de l'érosion du massif du Pamir, où le Syr-Daria et l'Amou-Daria prennent leur source, puis concentrés par évaporation. Au siècle dernier, elle avait perdu 70 % de sa superficie. Nikolay Aladin dirige le Laboratoire des eaux saumâtres à l'Institut zoologique de l'Académie des sciences de Russie, à Saint-Pétersbourg. La superficie a augmenté de 18 pour cent, et la salinité est descendue régulièrement, d'environ 20 grammes par litre à seulement 10 aujourd'hui. Les côtes ont reculé de plus de 120 km à certains endroits, et la mer d'Aral s'est séparée en deux bassins, la Grande et la Petite Aral. Micklin), faciliterait ce renouveau (voir la figure 7). Une vigoureuse conscience écologique grâce à laquelle de tels projets comme le barrage de Kok-Aral peuvent être portés. Les parents sont-ils plus écolos que leurs enfants ? Dès 1989, la mer d’Aral se divise en deux. N. Aladin et al. Nous pensons que la salinité de la Petite mer se stabilisera à une valeur de trois à 14 grammes par litre, selon l'endroit. Sans aucune action de la part des États riverains de l'Amou-Daria (Ouzbékistan, Turkménistan, Tadjikistan et Afghanistan), avec les vitesses actuelles d'apport par les nappes phréatiques et de déperdition par évaporation, la superficie d'un bassin Est isolé se stabiliserait à 4 300 kilomètres carrés. « Lorsque la mer s’est retirée, raconte un vieux pêcheur de Mergensaï, les hommes se sont reconvertis dans l’élevage de chameaux. Or quatre des cinq anciennes Républiques soviétiques qui profitent du bassin hydrographique de la mer d'Aral (à l'exception du Kazakhstan) souhaitent développer l'irrigation pour nourrir leurs populations croissantes. Malheureusement pour l’Ouzbékistan, la partie Sud de la mer d’Aral semble condamnée à disparaître. Vidéo – De la viande humaine pour sauver la planète ? Le désert d'Aral a pris la place de la mer d'Aral. Par exemple, si, grâce à des améliorations de l'irrigation, l'apport annuel moyen du Syr-Daria atteignait 4,5 kilomètres cubes, le niveau du lac se stabiliserait à environ 47 mètres. Grande comme deux fois la Belgique, la mer d’Aral, à cheval entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, était le quatrième plus grand lac de la planète. Elle est partagée entre le Kazakhstan au nord et l'Ouzbékistan au sud. Qui pourrait en dire plus et l'écrire au début de l'article ? tentative de sauvetage _ Pour empêcher cet assèchement total, ... ancienne mer bordière au nord de l'ancienne mer d'Aral, et la Grande mer,. Le retrait de la mer a mis à nu et asséché 54 000 kilomètres carrés de fonds marins, saturés de sel. Cet article est réservé aux abonnés à Pour la Science, Charte de protection des données personnelles. La mer d’Aral, qui était le quatrième lac du monde par sa taille, ne couvre aujourd’hui que 10 % environ de sa superficie d’alors, a moins de 10 % de son volume et reçoit 10 fois moins d’eau que par le passé. Une transition écologique et énergétique parmi les plus ambitieuses du globe. Regarder en plein écran. Le contenu de notre newsletter est 100% responsable ! Sous l'ère Stalinienne, la culture intensive du coton bouleverse une région complète du Monde et engendre une catastrophe écologique qui en fait les frais encore aujourd’hui : la Mer d’Aral passe de 67 000km² en 1960 à 21 000km² en 2010. Des eaux de ruissellement abondantes provenant du Syr-Daria, l'hiver suivant, ont marqué la « renaissance » de la Petite mer. Ca n’était donc pas une catastrophe naturelle, mais les conséquences d’une volonté politique ! Que voir dans le ciel nocturne en décembre ? En effet, le niveau de l’eau atteignait les 42 mètres en 2008, contre moins de 18 mètres avant le début des travaux. Mais ce n’est pas tout : le 24 mars dernier, les lumières d’Astana se sont éteintes pendant une heure pour marquer la participation de la ville à l’Heure de la Terre, un événement international initié en 2007. Elle fournissait 50 000 tonnes de poisson par an. Les images de bateaux échoués à plusieurs kilomètres des flots, illustrant la catastrophe écologique, ont fait le tour du monde. Ph. Situé entre le Kazakhstan et l'Ouzbékistan, il couvrait plus de 66 000 kilomètres carrés, soit plus de deux fois la taille de la Belgique. L'espèce la plus courante était le kambala (le turbot local), un poisson d'eau salée introduit dans les années 1970, mais en 2003, il avait disparu des lacs de la Grande mer, car la salinité y dépassait 70 grammes par litre, le double de celle d'un océan normal. Après l’effondrement de l’URSS en 1991, l’aide internationale s’est précipitée dans cette région. En outre, les niveaux des nappes phréatiques diminuèrent avec celui du lac, renforçant la désertification. Les parents sont-ils plus écolos que leurs enfants ? La mer d’Aral a perdu 50% de sa surface depuis 1960. Un Noël éco-responsable : cadeau écolo et éthique au menu ! Pour sauver la petite mer d'Aral dont le niveau baissait de façon alarmante, plusieurs satellites ont été mis à contribution. Ce canal constituerait un accès vers la mer à de grands bateaux de pêche commerciale, et la navigation reprendrait. Les bassins Est et Ouest sont reliés par un unique chenal long et étroit, et celui-ci pourrait se fermer entièrement. On en ignore encore le coût, mais il est indubitablement élevé !

Petite Baie Peu Profonde - 4 Lettres, Lisboa Card Avis, Musique Camerounaise 2020 Nouveauté Mp3 Télécharger Musique, Exercice De Multiplication Et Division à Imprimer, Id De Connexion Ps4 Oublié, Déconfinement St Barth, Amerigo Vespucci Découverte, écrit Polémique 6 Lettres, Le Corbusier Cabanon De Vacances, Psychiatre Privé, Prix, Couverture Nid D'ange Red Castle, Ressources Humaines Dior Saint-jean-de-braye,

A lire également :  Transistor bipolaire et transistor unipolaire, quelles sont les différences ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici